Publié par : traveling meerkat | 12 mai 2013

20.04.2013 Retour aux sources

J’ai pris bien du retard… Le temps passe bien trop vite dans certains coins ! Je vais essayer de me rattraper 😉 Je vous avez laissé à la Nouvelle Orléans, où j’ai passé un Mardi Gras incroyable. Du coup la ville m’a tellement plu que j’ai décidé de rester une semaine supplémentaire et j’ai eu la chance de tomber sur un couchsurfeur à l’image de la ville, inoubliable

IMG_1105

Jeff, the red mexican pimp

Entre hash party (soirées bière/ course à pied, c’est un concept !), tie party (on s’échange les cravates…) et autres soirées concerts ou karaoké, autant dire que la fin de mon séjour à la Nouvelle Orléans é  tait au moins aussi intense que le début. C’est alors que l’heure du départ à sonner… j’ai donc dit à bientôt à la ville, persuadée que j’y repasserais très vite.

DSC_0779 (2)

Et je suis partie pour une destination déjà quelque peu connue

IMG_1120Hawai’i !

Presque comme un retour à la maison ! Je suis passée en quelques heures de la fraîcheur de la Nouvelle Orléans à un combo short/ tongs, et ça fait du bien ! Sur place j’ai retrouvé pas mal de ceux que j’avais quitté 3 ans plus tôt :

DSC_0844DSC_0986

Les dragons

DSC_0964

DSC_1032

les super women locales

IMG_1114

mais aussi Ratnes, mon ancienne coloc, Tonje et Wieteke

IMG_1117

Wieteke et Stephen, qui m’ont hébergé pendant tout le séjour, soit 5 semaines !

IMG_1126

Et moi même… en photo chez Ninja Sushi depuis 3 ans ! Ils m’attendaient…

Et bien d’autres… Que du bonheur je dirais ! Les îles en elles même n’ont pas changé, toujours un paradis sur terre. Du coup au programme détente, plages, soirées, détente encore… Je ne me plaindrais pas ! C’est aussi un peu le moment de reprendre un rythme de vie plus « traditionnel ». La prochaine destination c’est la France ! Hawai c’est un peu une transition pour faciliter le retour à la vie réelle… Ce qui n’empêche pas évidemment de profiter encore un peu des vacances 😉

Une fois sur place j’ai retrouvé Marcello, rencontré 6 mois plus tôt en Amazonie Brésilienne. Ni une ni deux direction Big Island : souvenirs pour moi, découverte pour lui et José

DSC_0051

S’ils savaient que quelques heures plus tard ils découvriraient la neige

pour la première fois de leur vie…

5 jours vite passés sur une île toujours aussi magique mais surtout immense !! Je laisse les garçons et rentre à Honolulu afin de récupérer des invités de marque :

IMG_8571

les jeunes mariés !

Vous ne les reconnaissez pas ? Ils sont pourtant venus au Costa Rica pour Noël… Mes parents ont décidé de me rendre visiter à Hawai afin de s’assurer que je prendrais bien l’avion retour. Et quoi de plus naturel que de profiter de cette occasion pour renouveler ses vœux de mariage? Si c’est pas mignon !

IMG_8378

26 ans de mariage célébrés en petit comité sur la plage

La vie à Hawai n’a donc que peu changé en mon absence, et 3 ans après les îles font toujours leur effet : on en tombe toujours amoureux !

photo

En même temps elles ont quelques arguments…

 

C’est avec regret et un peu d’appréhension que je reprends l’avion le 4 avril, direction cette fois ci Paris et la maison ! Mais à peine embarquée j’imagine déjà ma prochaine destination… La suite sûrement très bientôt ! En attendant je vous propose de vous retrouver autour d’un verre, en France ou n’importe où en Europe. Après des dizaines d’heures de bus je ne suis pas à 5 ou 6 heures près 😉

Publié par : traveling meerkat | 17 février 2013

17.02.13. Lago Atitlan to New Orleans…

Le temps passe trop vite c’est fou. Que de choses se sont passées depuis la dernière fois ! Comme prévu j’ai trouvé un coin où me poser pour mes deux dernières semaines, Imagele lac Atitlan !

Entouré de villages tous plus mignons les uns que les autres le choix est difficile. Je commence donc mon séjour sur les rives du lac, du côté de San Marcos. Village hippie par excellence (parfois un peu trop, malgré les mac book et autres iphones qui y sont monnaie courante) je voulais y faire un peu de méditation et prendre des cours de massage. Après une bonne semaine sans que le prof ne m’appelle je finis par me lasser c’est mignon mais un peu trop hippie pour moi. Du coup hop ! un ptit tour en bateau,
mieux quand le vent se calme, et me voilà à San Pedro La Laguna. Toujours un peu hippie ce village est toutefois plus animé. ImageLes drum circles n’y sont pas rares le soir et il y a toujours moyen de faire la fête après 22h contrairement à San Marcos. Je me retrouve au Yo Mama’s avec une fine équipe de voyageurs et c’est parti pour de nouvelles aventures. De la free tatoo party aux afters interrompus par la police tout y passe. Parfait pour finir mon séjour en Amérique Latine !

 

ImageLa Yo Mama’s family

Dur de quitter tout ce petit monde mais sans trop de regrets : New Orleans me voilà ! Et là, rien ne va plus. La Nouvelle Orleans, comme beaucoup le savent déjà, a été une importatrice importante. Etant de plus à l’entrée du fleuve Mississippi c’est un port de commerce essentiel. Entre la ville, sa culture, son mélange, le vaudou, les légendes, les cimetières, les festivals, Mardi Gras, les plantations, l’après Katerina et j’en passe, autant dire qu’il y a beaucoup à dire !

ImageSont pas classes leurs cimetières ?

Je pourrais sûrement en parler pendant des heures mais Imagelaissons l’aspect historique et culturel, ainsi que les légendes, pour plus tard (si si, vous y passerez sûrement la prochaine fois ! ) pour revenir sur ce qui m’amène ici. Rencontré il y a quelques mois en Colombie Pete m’a vendu le Carnaval de New Orleans comme jamais. Un ami d’Argentine étant dans le coin sur la même période je ne pouvais pas louper ça ! Du coup j’ai booké mes tickets en novembre dernier et depuis je ne savais pas à quoi m’attendre. Autant dire que je n’ai pas été déçue ! et ce n’était même pas encore Mardi Gras Day…
Des parades à gogo, tout le monde déguisé ou presque dans la rue, une ambiance festive, de la musique à tous les coins de rue, des stripteaseuses qui viennent dans la rue vous convaincre de venir les voir danser, bref: New Orleans. On a tous entendu parler de Bourbon Street, la rue qui ne dort jamais : ce qui se passe sur Bourbon rester à Bourbon… Je confirme ! Je pensais que c’était juste le carnaval mais non. Même après les jeunes filles (jeunes ou pas d’ailleurs) soulèvent leur tee shirt pour recevoir dImagees beads (fameux colliers de perles) jetés nonchalemment par les clients des différents bars depuis leur balcon. Hommes ou femmes, jeunes ou vieux, tout le monde s’y met ! Et certains trichent…
Ils appâtent avec des grosses boules mais ne jettent que la peccadille !
Mais revenons à Mardi Gras. Dur de mettre des mots sur ce qu’il se passe ce jour là, c’est tout simplement INCROYABLE. Avec quelques amis rencontrés à l’hostel nous allons direction le French Quarter, pour la énième fois, cette fois ci pour Mardi Gras.

ImageHajira, Jennifer, Takashi et Xavier (rencontré à Salta, Argentine)

Image
Et si nous étions déjà sous le charme du coin et de la population, le D Day a dépassé toutes nos attentes ! Début à 7h avec la parade des Zulus  puis retour à l’hostel pour se préparer à affronter une après-midi/ soirée qui promet d’être mémorable.

Et pour vous donner une petite idée je ne peux que vous mettre quelques photos et vous laisser imaginer le reste…

ImageDes petites princesses…

ImageAux « princesses » plus âgées

Imageen passant par les drags (version classe ici)

Imageles vieux monsieurs (82 ans au compteur !)

Imagecertains s’improvisent agents de la circulation

Imagemais pas nous évidemment, nous restons sage !

Mardi Gras est maintenant fini, malheureusement, mais la ville a toujours tellement à offrir que l’on ne s’ennuit pas… Je vous emmène la prochaine fois sur les traces de Katrina, à travers les fameux cimetières de la ville, et je n’oublie pas, promis, la bande son locale.

ImageHappy Mardi Gras !

Publié par : traveling meerkat | 18 janvier 2013

18.01.2013 Arrivée au pays Maya

Entre ville coloniale nature et civilisation le Guatemala à beaucoup à offrir. Etant à un point de mon voyage où je n’ai plus envie de courrir j’ai décidé de faire une sélection de lieux à voir avant de me poser une ou deux semaines dans un coin plus reculé.
Ma première destination fut donc la petite ville coloniale d’Antigua ! Bien plus sympathique que la capitale Guatemala City c’est une bonne base pour explorer le pays

 

DSC_0508

et en plus l’ambiance est plutôt cool !

De là j’ai rencontré pas mal de monde et je suis allée directement à Alquin, en plein coeur du pays Maya, près du site de Semouc Champey. Et Semouc Champey, c’est ça

DSC_0527
et ça en jette !

ça valait bien les 9h de shuttle sur des routes cabossées, probablement les pires depuis que je suis partie ^^ En plus de profiter des eaux turquoises on en a profiter pour sauter du pont (6m quand même), sauter des rochers dans les grottes innondées, descendre les rapides en bouée… Bref. Un lieu plutôt sympathique, qui donne l’impression d’être perdu au milieu des montagnes.
Après cette escapade « aventure » direction la petite ville de Flores avec Jérémy et Fanny

DSC_0571

qui m’ont supportés presque toute une semaine !

Eux en sont au début de leur voyage et ont prévu un itinéraire plus que sympathique (voyez par vous mêmes). Après de nouveau 9h de shuttle l’ambiance détente de Flores me fait un bien fou ! Le programme là bas sera plutôt détente, avec quand même une excursion incontournable à Tikal

DSC_0740
ça vaut quand même le détour

Tikal pour la petite histoire est un site énorme de la civilisation Maya qui l’a habité de -700 à 900 ap. J.-C. , soit pendant près de 2000 ans. Et ce n’est qu’au 19° siècle que certains édifices ont commencé à être re-découverts. Si le parc national de Tikal fait 550km² au total, la seule partie centrale de la ville compte quelques 4000 structures pour 16km². Autant dire qu’on n’a presque rien découvert : à chaque fois qu’une colline ou un monticule de terre s’élève on peut se dire qu’il y a de grandes chances pour que ce soit un autre temple ou maison. C’est assez incroyable de marcher dans la jungle et de se retrouver face à un édifice de plus de 50m (en général, 61 pour le plus grand) sans l’avoir vu venir ! Pourtant j’avais mes lunettes promis.
C’est là qu’on réalise que nos forêts sont toutes neuves… Tikal est au centre d’une forêt primaire, c’est à dire qui n’a pas (trop) subi la déforestation. Les arbres qui entourent les temples sont là depuis des centaines d’années au minimum, et la majorité sont presque aussi hauts que les plus grands temples. Autant dire qu’on se sent tout petit !

DSC_0690
et il y en a beaucoup en plus…

Après ce passage culturel passionnant et incontournable je tire ma flemme est décide de retourner à Antigua au lieu de partir en trek… La Suricate commence à fatiguer on dirait ! Une fois de retour dans cette jolie petite ville – avec le seul bus de nuit du guatemala – il est temps de refaire une petite soirée et de se détendre quelques jours. Une fois un peu reposée il est temps de repartir à la recherche d’un ptit coin où se poser et où il n’y aurait rien à faire… Il se pourrait bien que je l’ai trouvé,

DSC_0848
la suite au prochain épisode !

Publié par : traveling meerkat | 15 janvier 2013

06.01.2013. Happy New Year 2013 !!

Il paraît qu’on est dans une période de vœux… Du coup tant pis l’originalité et une bonne année à tous : santé, bonheur, amour, argent, voyages, évitez les hémorroïdes et les mauvaises chutes de ski, et inch’allah ! Les Mayas ne nous ont pas eu, profitons-en !

En parlant des Mayas d’ailleurs ! Je suis actuellement en plein cœur de leur territoire, au Guatemala

Image

Ils aimaient bien jouer à cache cache avec les arbres

Mais avant de vous raconter plus avant ma découverte de cette culture ancestrale et passionnante remontons un peu dans le temps… J’ai pris un peu de retard dans le récit il me semble. Pour se resituer j’ai passé quasiment 3 mois en Colombie, pays dont je suis tombée amoureuse, le dernier mois en volontariat dans un hostel. Difficile de quitter tout le monde mais on m’attendait à la prochaine étape… Résultat 4h du matin c’est le départ : taxi, bus #1, bus #2, avion #1, escale, avion #2. Et 12h plus tard, bien transpirante et en ayant l’impression d’avoir traversé la moitié du monde, me voilà au Costa Rica, aéroport de San José. Pas si loin que ça au final. Et c’est au tapis bagages que je retrouve des guests inattendus

Image

Les parents sont à San José !

Vous comprenez ils se sentaient un peu coupables de me laisser passer les fêtes toute seule du coup ils ont surmonté le long voyage pour venir me voir. C’est sympa quand même ! Bon évidemment les plages de sable blanc, la température estivale et les animaux tous mignons partout n’ont rien à voir avec la destination ! Une fois Mlle ma sœur arrivée

Image

Une guest star sur ce blog !

nous ne attardons pas dans la capitale et fonçons vers notre premier arrêt : El Castillo, avec vue sur le Parc Naturel Arenal et son volcan.

Image

Beaucoup de pluie mais une destination magnifique, verdoyante et pleine de bêbêtes venues nous souhaiter Noël. C’était enfin l’occasion de rencontrer ceux que j’ai entendu plus d’une fois la nuit, les singes hurleurs

Image

C’est cette boule de poile qui t’empêche de dormir !

Pressés cependant de retrouver le soleil direction la région de Monteverde/Santa Elena après seulement quelques jours. Une bonne nuit de repos et ma famille hyperactive a déjà prévu le programme : tour de jungle de nuit, qui sera sous la pluie, du cheval – aucune chute à déplorer – , Du raft – 3 bateaux se sont retournés en moins de 2 minutes, 2 femmes à la mer chez nous (même pas moi ! -, visite de la fabrique de café et chocolat, puis visite de la réserve de Monteverde où l’on a pu observer pas mal d’oiseaux

Image

Notamment un couple de quetzals, ici le mâle !

(pour la petite info le quetzal est souvent dur à observer, et c’est l’oiseau emblématique de l’Amérique Centrale. On a eu de la chance ^^ )

Autant dire que l’arrivée de ma famille change le rythme, il faut que je me réadapte !

Enfin, dernière étape de ces quelques jours (mémorables !) en famille : le parc naturel de Manuel Antonio où nous passerons le réveillon

Image

avec cette vue-là…

De loin le plus bel hôtel où je me suis arrêtée depuis mon départ. C’est cool de voyager en famille des fois ! Programme plus relaxe pour terminer le séjour : jetski pour ceux qui veulent, farniente sur la plage, promenade dans le parc et catamaran

Image

avec des copains

La vie est difficile il faut le dire… Du coup on voit quelques verres au bar piscine et on pense fort à vous pour la nouvelle année !

Image

Après seulement 10 jours c’est déjà la fin des vacances familiales… C’est passé à toute allure mais on aura bien profité. La vie a repris son cours – presque – normal et je me suis envolée pour le pays des Mayas où de nouvelles aventures m’attendent…

Image

A bientôt les copains 😉

Publié par : traveling meerkat | 20 décembre 2012

20.12 Derniers jours avant la Fin du Monde

Déjà un mois que je suis à Popayan, volontaire au ParkLife Hostel. Le temps passe vite quand on s’amuse : mon avion m’attend demain matin à Cali pour m’emmener au Costa Rica. Et pour fêter mon dernier jour ici quoi de mieux qu’un discours

ImagePar le président Colombien, Juan Manuel Santos

Bon on le voit pas bien mais je vous jure qu’il est là ! La preuve : y a même un sniper sur le toit et des chevaux et un chien qui cherche des bombes.

La vie de volontaire ici est plutôt tranquille. Pas besoin de faire son sac tous les 2 jours ni de se demander ce qu’on va faire aujourd’hui : 10h/16h à la réception, nuit et déjeuner en échange. Le tout dans une ville posée, plutôt sympa, sur la place principale. Idéal en ce qui me concerne ! Et puis faire son anniversaire en compagnie de gens que l’on connait en lieu et place de parfaits inconnus, c’est quand même cool

ImageAvec les 3 propriétaires de l’hostel et mes compagnons de dortoir

Je vous présente donc Luiza, brune à côté de moi, d’origine Roumaine, son compagnon Boja assis devant, Espagnol, et Kieran, Irlandais jusqu’au bout des ongles ! Pas de bougies mais une mousse au chocolat bien de chez nous et quelques verres pour fêter ça. C’est vrai que ça change des soirées parisiennes avec tous les copains. Mais on se rattrapera l’année prochaine je n’ai aucun doute là-dessus 😉

Prochaines nouvelles du Costa Rica ! En attendant une bonne fin du monde à tous, et de bonnes fêtes, histoire de faire original !

ImageMerry Christmas !

Publié par : traveling meerkat | 7 décembre 2012

06.12 Pour le pire et pour le meilleur !

Posée depuis une bonne dizaine de jours à Popayan je peux enfin me reposer. Et avoir des visages connus tous les jours, ce qui pour une fois n’est pas pour me déplaire. L’hostel où je bosse, le Park Life Hostel, est plutôt posé, ambiance détente en musique, et les proprios sont d’anciens backpackers plutôt sympas. Vous me pardonnerez si je ne vous les présente pas en images, la réputation de mauvaise élève de la Colombie a fini par me rattraper. Si je prends le temps de vous donner des nouvelles vous vous doutez bien que tout va bien au final, histoire que vous ne vous posiez pas la question !
J’ai profité de mon premier jour de congès à Popayan pour aller visiter le parc de Puracé. J’avais monté le volcan lors de mon précédent séjour j’étais donc curieuse de voir le parc ! Malheureusement pour moi j’aurais du choisir un autre jour. Après vérification avec la police ce serait la première fois qu’un incident se produit dans l’enceinte du parc, et c’est tombé sur la Suricate parisienne ^^ Pour résumé deux mecs en moto ce sont arrêtés à ma hauteur alors que je marchais. Le passager est descendu de moto, arme à feu à la main (du style canon long, un peu comme dans les films de gangsters old school) au niveau de mon estomac. J’ai donné ce qu’il me demandait, le sac à dos, l’argent que j’avais sur moi alors qu’il me faisait les poches, et ils sont repartis aussi sec. Je dois reconnaître qu’ils ont mis les formes : ce n’est pas tous les jours qu’on vous braque en vous appelant « Mi Amor »…
Du coup c’est une suricate plus légère qui est rentrée à Popayan avec la première voiture rencontrée. Appareil photos, ipod, kway, couteau suisse et frontale envolés, entre autres. Expérience intense mais qui s’est au final bien terminée. Je profite d’autant plus de mon voyage après tout ça ! Pour ceux qui se posent la question ça ne m’a pas donné envie de rentrer ni de quitter la Colombie. Je reste une amoureuse de ce pays incroyable de diversité et de sourires, sans compter le soleil et les fruits juteux dont regorgent les marchés. Sur ce je retourne à l’accueil de mon hostel servir d’agent touristique à de beaux touristes égarés. Il en faudrait plus que ça pour abattre une Suricate 😉

Et promis photos dès que possible !

Publié par : traveling meerkat | 24 novembre 2012

23.11. Colombia Mi Amor !

Oyé oyé Amigos ! Je profite de mon retour à Popayan pour reprendre un peu le récit de mes péripéties.
Je vous avez laissé à Cartagena avec les Reines de l’Indépendance, à l’occasion du Carnaval culturel de la ville. A défaut d’assister au défilé de maillots de bain des miss – je sais que certains d’entre vous ne me pardonneront pas d’avoir loupé ça – j’ai profité de la chaleur pour visiter la ville

et ça en valait la peine !

Rues colorées, musique à tous les coins de rue, population souriante et heureuse de vivre… Cartagena est une ville qui donne envie de rester et de profiter de la bonne humeur ambiante. Et histoire de « tester » les spécialités locales je suis allée me baigner dans un volcan de boue, ce qui donne

Imageun Suricate un peu boueux ^^

Après m’être rincée dans la lagune avoisinante j’ai retrouvée une apparence normale, des fois que vous vous posiez la question.
L’étape suivante, à 14h de bus rien que ça, est la ville de Medellin. Une des villes principales de Colombie c’est aussi celle que préfère bon nombre de touristes. Plus riche que Cali en lieu à visiter et moins grande que Bogota, Medellin a également une vie nocturne intéressante. Et beaucoup vous diront, non sans raison, que c’est là où vous croiserez la population la plus sympathique. Déjà que les Colombiens me paraissaient fort sympathiques…

ImageVue sur la ville

Après quelques jours passés à profiter de l’ambiance locale et une visite obligatoire

à Guatape,

je quitte une fois de plus la grande ville pour un village fort sympathique dans la région Cafétière,

Salento,

petit village tout mignon tout tranquille où il fait bon vivre et se détendre. Au programme détente, backgammon, ballade à cheval (forcément je tombe sur celui qui fait du rodéo…)

de l’énergie à revendre celui là !

ImageVallée de la Cocora

Et comme la vie me semblait un peu trop facile on a décidé de la compliquer un petit peu, tout ça grâce, ou à cause, d’un américain :

ImageMeet Pete (au premier plan)

Croisé à l’hostel il se trouve que comme moi il pensait visiter le Parque de Los Nevados. Résultat le temps de s’organiser et paf ! Nous voilà partis pour 3 jours de trek dans le Parc. Un petit résumé des 22 heures de marche qui s’en sont suivies…

ImageOn commence par la jungle

ImageRdv au sommet, à 3800…

ImageTiens encore une lagune, sous la pluie cette fois

ImageVue au petit matin

Autant dire qu’à peine rentrer à l’hostel, le temps de faire une lessive et de manger un bout, et je m’endors comme une pierre. Le lendemain pas le temps de se reposer, mon bus part à 8h du matin. Direction Popayan !
Pour ceux qui s’en souviennent c’est une petite ville coloniale toute mignonne au Sud de Cali. Le Park Life Hostel m’a tellement plu que j’ai décidé de m’y poser quelques semaines pour me reposer en faisant du volontariat. Dès que l’occasion se présente c’est promis je vous présente l’équipe ^^

Imageça valait la peine de souffrir quand même…

Publié par : traveling meerkat | 4 novembre 2012

29.10. 6 mois tout pile, entre jungle et désert

Il s’en passe des choses dans le coin ! Après 6 mois de voyage me voilà rendue en Colombie. Si le pays ne faisait pas partie de mes plans de départ il aurait été dommage de le louper ! Une culture très riche, un pays magnifique, une population sympathique, des dragueurs à tous les coins de rue, tout le monde qui danse et qui rigole en permanence, et des moustiques, toujours des moustiques… Du bonheur quoi ^^

Entre les soirées à Cali

les ruines du Tierradentro

la ville coloniale de Popayan

Et le désert de la Tatacoa, ancien paysage semblable à l’Amazonie…

Je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Et pour le vérifier j’ai même ma Maman qui a décidé de me rendre visite pendant une dizaine de jours !

Entre vacances sportives …

… et culturelles

Un petit goût de maison et surtout l’occasion de profiter d’un peu plus de confort : on alterne

dortoirs

et chambres privées

Avec bien entendu une petite session plage sur la mer des Caraïbes, malgré une mer agitée par l’ouragan Sandy.

Des vacances dans les vacances à Palomino !

04.11.

Ma Maman à peine partie il est temps de reprendre les choses sérieuses ! Et quoi de mieux pour se remettre dans le bain que 5 jours de trek dans la jungle, sous un climat tropical

à la recherche de la Cité Perdue !

Les moustiques sont bien entendu de la partie, au même titre que la pluie, la chaleur tropicale, les piscines naturelles, les jeux de dés, de cartes, l’intoxication alimentaire et les indigènes.

ça vaut quand même le coup de souffrir…

Pour une fois je vais vous parler un peu de la culture locale tiens… au risque de déclencher des vocations shamaniques chez certains ! Bon tout le monde s’en doute, les mecs en Amérique du Sud sont plutôt machos. Les Colombiens n’échappent évidemment pas à la règle ! Du côté des Indigènes, descendants des Tairona, ils ont des us et coutumes assez stricts et sont presque pires que le reste du pays de ce côté là… Déjà on reconnaît les gamins des gamines de façon très simple : les garçons ont un sac et des bottes, les filles vont nus pieds avec un collier en perles. Une fois plus grands hommes et femmes dorment séparés, même après le mariage

chacun chez soi !

Et on va dans la montagne si on veut faire des bébés, et pour l’accouchement aussi d’ailleurs.

Le shaman a également un rôle important : en plus d’être le guérisseur, de lire les étoiles tout ça tout ça, c’est lui qui va te dire si ta future femme est capable de procréer ! Forcément pour le savoir une seule solution, il faut tester ! Et s’il est suffisamment « puissant » il a même le droit à plusieurs femmes rien qu’à lui…

Il donne envie avec son ptit chapeau, non ?

Avant que certains ne se réjouissent trop vite à l’idée de devenir shaman et ne fassent leurs valises, pour ceux qui ne le sont pas, il y a également un « rite de passage » : la vielle femme du village va venir faire de vous un homme et vous apprendre à « procréer » comme on dit. Et non ce n’est pas comme ça qu’ils faisaient dans le temps, c’est comme ça aujourd’hui.

Bref. Je rigole je rigole mais c’est tout de même une culture très riche, comme beaucoup de cultures indigènes. Et puis ils vivent dans un lieu sublime

Alors, qui fait ses valises ?

Après ces quelques jours intenses et quelques 46,6km parcourus, en alternant montées raides et descentes vertigineuses et parfois boueuses, il est temps de se reposer. Et quoi de mieux pour ça que de se poser à Cartagena au moment même des préparatifs pour l’élection de Miss Colombie?

Et ça commence avec les « Reines de l’Indépendance »

Publié par : traveling meerkat | 11 octobre 2012

04.09 Suricate Vs The Wild

Suricate 1 – Wild 0 ! Je déteste les fourmis et autres puces et bestioles qui piquent, mais la Suricate a survécu à son séjour au cœur de l’Amazonie !

Yeah !

L’Amazonie c’est un peu une destination mythique, dont tout le monde se fait sa propre idée. Si certains ne pensent qu’à la vie sauvage qui s’y cache d’autres s’imaginent y faire un séjour ‘’survival’’ avec juste une machette (si si, j’en ai croisé !). Au final c’est un peu tout ça et plus encore. En 4 jours dans la forêt j’ai pu expérimenter un peu de tout ^^

Notre guide, Matteo,

ici avec un arbre qui ‘’marche’’ c’est-à-dire que de nouvelles racines lui poussent en permanence,

et résultat il se déplace tout le temps. Du coup retour à Matteo ! Après avoir vécu toute son enfance dans la forêt il y est devenu guide. Du coup il en connaît un rayon sur les plantes, insectes, oiseaux, bestioles en tout genre que tu peux croiser et surtout il nous a prouvé qu’il pourrait sans problème survivre là bas tout seul ! En à peine quelques heures on a rencontré du savon, de l’encens, des arbres aussi tranchants que des couteaux, des fléchettes, une flûte, du lait, de quoi tisser des cordes ou hamacs, une râpe à manioc, de l’anti diarrhées, un traitement pour la malaria, une brosse à cheveux,

De l’anti moustique naturel,

Des tétines pour bébés vache ou autres…

ou des condoms !

Autant dire qu’on en a découvert un rayon ! Côté vie sauvage on a eu de la chance, malgré le boucan qu’on a fait en marchant : Singes capucins, singes écureuils et singes hurleurs étaient de la partie, les paresseux aussi, encore et toujours. Une tarentule, des insectes de tous bords, et forcément pas mal de poissons et d’emplumés qui en auraient réjoui quelques-uns

Stone fish babies

Caracara

King fisher

Hoazin huppé

Et beaucoup d’autres !

A défaut d’avoir pris des piranhas dans nos filets on s’est contenté d’observer les jacarets…

Il est pas cro mignon ??

En résumé beaucoup d’enseignements en 4 jours, des nuits animés dans nos hamacs (3 semaines sans voir un vrai lit), du riz, du poisson, encore du poisson, toujours accompagné de manioc évidemment, des feux de camp, et un séjour en Amazonie ne serait pas complet sans la chaleur tropicale

et la pluie !

Une expérience en soi que je ne suis pas prête d’oublier ! Contente d’y avoir été, contente d’être rentrée … Il est temps pour moi de quitter ce pays immense et incroyable qu’est le Brésil. Prochaine destination : la Colombie !

Avec d’incroyables souvenirs Amazoniens…

Publié par : traveling meerkat | 22 septembre 2012

22.09 Un coin de paradis au coeur de l’Amazonie

Tout a commencé à Belém, après 2 journées de bus. Belém c’est la porte d’entrée de l’Amazone, on y trouve de tout : de la semoule au philtre d’amour en passant par les fruits ou les canards, tout se vend sur le marché local,


le marché Ver O Peso

Pas comme ça que je voyais l’Amazonie me direz-vous… Moi qui imaginez une forêt vierge, des oiseaux multicolores et un Tarzan local qui me sauverait des jacarets et autres piranhas. Mais loin de me laisser décourager je reprends la route direction Alter Do Chaõ, petit village à la réputation de coin de paradis.

3 jours de bateau quand même !

livraison de bananes sur la « route »: même pas besoin de s’arrêter !

Après cette traversée me voici donc à l’Albergue Do Florestas à Alter Do Chaõ, où je fais connaissance de ses habitants


certains plus surprenants que d’autres !

Un petit aperçu d’Alter Do Chaõ …

Je tombe bien en plus, c’est le moment du Festival du Sairé! Un peu leur carnaval local. Pour ceux qui l’ignorent l’Amazone regorge de dauphins d’eau douce. Si ceux que j’ai vu jusque là étaient gris je ne désespère pas d’en voir des roses bientôt

ici ce sont un peu des idoles !

un petit aperçu du festival: de jour…

…et de nuit

Quand le show s’arrête (la musique elle continue en permanence) on en profite pour s’éclipser: entre journée en bateau à rames, excursion en kayak, sieste dans le hamac ou sur la Ilha d’Amor on ne voit pas passer le temps et pfiout ! voilà déjà 10 jours de passés quand j’ai fini par prendre le départ. Difficile de quitter ce coin de paradis ! La preuve en image…


L’Ilha de l’Amor, vue du sommet

Les copains


Après 2h de bateau la plage est à nous !


Et la pyramide !

Mais il reste tellement à voir que j’ai fini par prendre le bateau pour Manaus, où je suis arrivée ce matin. Manaus, ou la ville industrielle posée au milieu de l’Amazonie… Autant dire que je ne vais pas m’attarder : je repars dès demain pour 3 ou 4 jours dans la jungle.


C’est quand même mieux que la ville !

Older Posts »

Catégories